Project Description

1/ Définition

Le lumbago, qu’est-ce que c’est ?

femme de dos se tenant le bas du dos pour cause de douleur lombaire type lumbago, lombalgie, hernie discale, sciatique

On parle de lumbago ou de « tour de rein » lorsqu’une vive douleur survient dans le bas du dos, au niveau de la colonne lombaire. La douleur est souvent ressentie sur un point précis et peut irradier jusque dans la fesse ou le haut de la cuisse. Lorsque l’irradiation descend en arrière de la jambe, le lumbago s’accompagne d’une « sciatique ».

Ce « blocage lombaire » survient le plus souvent lors d’un « faux mouvement ». Un craquement peut parfois être ressenti.

A quoi correspond le craquement ?

Le plus souvent ce craquement se crée par effet de cavitation (dépression tissulaire rapide) à l’intérieur de l’articulation. Cependant, ce bruit ne constitue pas, à lui seul, un signe de gravité. En effet la plupart du temps les lésions structurales sont inexistantes ou relativement peu importantes.

N’hésitez pas à demander l’avis d’un médecin ou d’un kinésithérapeute en cas de doute.

Qu’est ce qu’un faux mouvement ?

homme penché en avant qui se tient le bas du dos qui vient de se bloquer les lombaires et d'avoir un lumbago

Un « faux mouvement » est un mouvement du corps mal effectué engendrant des douleurs. Le dos est souvent concerné. Au niveau lombaire, ces faux mouvements provoquent des lumbagos. Au niveau cervical, ils sont responsables des torticolis.

Souvent, le lumbago se produit lors d’un mouvement de flexion. Il peut s’accompagner d’un port de charge ou d’un mouvement de rotation du tronc.

Le « blocage » survient lorsque le système de protection musculaire du dos n’a pas suffisamment anticipé le geste. Les muscles dorsaux, paravertébraux, sont les premiers à se contracter pour protéger le dos. Ainsi, s’ils ne sont pas suffisamment fortsentraînés ou échauffés, ils peinent à remplir leur fonction et des structures profondes peuvent être lésées (ligament, disque, muscle, etc.). 

Comment différencier le lumbago d’une sciatique ?

homme penché en avant qui porte une charge et se bloque le dos à cause d'une mauvaise ergonomie de travail résultant sur des douleurs lombaires et un lumbago

Le lumbago correspond à une douleur vive ressentie dans le bas du dos. Il peut être accompagné, ou non, d’une sciatique.

La névralgie sciatique, plus communément appelée sciatique, correspond quant à elle à une douleur ressentie sur un trajet très précis : celui du nerf sciatique. Elle descend donc depuis la fesse vers l’arrière de la cuisse et du mollet, parfois même sur le dessous ou le dessus du pied. Les symptômes ressentis sont caractéristiques d’une atteinte neurologique : fourmillements, engourdissements, sensation désagréable d’électricité dans la jambe, insensibilité ou diminution de force musculaire. Dans la grande majorité des cas, une seule jambe est concernée.

présentation du trajet du nerf sciatique en vue de distinguer ces douleurs de celles du lumbago

Qui est touché par un lumbago ?

Tout le monde peut être un jour concerné par un lumbago. 

Les personnes travaillant en position assise prolongée sont souvent touchés car la colonne lombaire reste de nombreuses heures en flexion lombaire. Sur le long terme, le bas du dos manque ainsi de mobilité et tend à se déconditionner.

De même, les travailleurs manuels subissent également régulièrement des lumbagos car le port de charges lourdes engendre des contraintes importantes sur les structures lombaires. 

Ces douleurs sont donc assez fréquentes et touchent sans distinctions les sportifs, les sédentaires, les hommes et les femmes. 

Les statistiques montrent qu’à partir de 20 ans, plus de 70% de la population souffre ou souffrira un jour du bas du dos. 

Comment évoluent ces douleurs ?

La plupart du temps, un lumbago disparaît spontanément après quelques jours. Il ne s’agit donc pas d’une pathologie grave. Néanmoins, il ne faut pas pour autant négliger un premier épisode douloureux.

En effet, ces lumbagos ont un fort potentiel de récidive ! 

Si aucune rééducation n’est mise en place pour régler les déséquilibres de souplesse, de force ou de posture, ils risquent de revenir régulièrement. Les douleurs sont souvent plus intenses et plus longues (plusieurs semaines voire plusieurs mois).

La kinésithérapie bien menée, suivie de manière régulière, accompagnée d’une activité physique telle que le yoga constituent la meilleure option possible pour faire disparaître les lumbagos durablement.

Retenez que certains facteurs comme le manque d’activité physique, le surpoids, la fatigue, le stress ou la posture au travail augmentent les risques de souffrance chronique du dos.

2/ Explications

Comment expliquer les douleurs ?

homme présentant une colonne vertébrale lombaire et pointant du doigt les éléments à l'origine du lumbago

Suite à un faux mouvement, les douleurs lombaires se déclenchent lorsqu’une structure de la colonne vertébrale est irritée ou inflammée. Il peut s’agir de l’articulation (blocage articulaire), du disque intervertébral (pincement discal), du ligament (entorse) ou d’un muscle (contracture musculaire).

 Ces douleurs peuvent survenir suite à un faux mouvement ou sans raison apparente lorsque le dos manque de condition physique

La lésion s’accompagne parfois d’une inflammation locale et de contractures réflexes des muscles périphériques. Ces contractures ou « tensions musculaires » protègent le dos durant sa cicatrisation mais génèrent, elles aussi, des douleurs.

Généralement, ces tensions musculaires diminuent avec le temps. C’est la raison pour laquelle les symptômes du lumbago s’estompent progressivement sous 10 jours à 6 semaines.

Néanmoins, elles peuvent parfois avoir du mal à disparaître totalement. Des raideurs peuvent alors persister.

Les déséquilibres de souplesse, de force ou le manque de condition physique doivent être résolus pour que les douleurs ne récidivent pas et ne s’installent pas durablement à l’avenir.

Comment éviter le « faux mouvement » ?

jeune femme montre un assouplissement du dos et des jambes type yoga pour se soigner après un lumbago

Le « faux mouvement » est un mouvement mal réalisé. Il atteint le dos lorsque le système musculaire responsable de la protection du dos n’est pas suffisamment fort et vigilent.

Pour l’éviter il est vivement conseillé de :

  1. s’échauffer 
  2. renforcer ses muscles paravertébraux
  3. d’apprendre à bien se positionner

Échauffer vos muscles et vos articulations avant de porter une charge permet de répartir les contraintes sur l’ensemble de vos muscles et de protéger au mieux votre colonne. 

Renforcer les muscles paravertébraux est également primordial. Une charge de 20 kg peut paraître très lourde pour une personne sédentaire mais très légère pour une personne s’entraînant régulièrement. 

Enfin, si votre dos est souple et que vous savez le positionner correctement, vous arriverez facilement à porter des objets lourds sans vous blesser.

Notre conseil : Demandez à votre kinésithérapeute de vous apprendre une « routine d’échauffement » qui vous permettra de mobiliser spécifiquement votre bassin, vos lombaires et d’intégrerez ce contrôle postural dans des mouvements plus complexes. 

Comment un geste anodin peut-il déclencher un lumbago ?

Chez certaines personnes, les douleurs peuvent apparaître sans « raison apparente » ou suite à un mouvement anodin. 

Cela peut s’expliquer par un manque d’efficacité du système de maintien et de protection du dos (muscles, ligaments, disques intervertébraux). Pour ces patients, il est indispensable d’agir sur la souplesse globale du corps, d’améliorer leur condition physique et leur contrôle lombaire. 

Les douleurs peuvent également apparaitre dans un contexte de fatigue physique et émotionnelle. Stress et manque de sommeil augmentent les tensions musculaires autours de la colonne et sont un terrain favorable au lumbago.

3/ Durée du traitement

Combien de temps va prendre mon rétablissement ?

90% des lumbagos évoluent favorablement après 4 à 6 semaines de repos. Cependant, cette pathologie présente un fort risque de récidive et d’handicap au travail.

Pour reprendre rapidement votre activité et éviter les rechutes, vous devez prendre en charge vos déséquilibres de force, de souplesse et de coordination via une rééducation spécifique ou via une reprise graduelle d’activité physique.

Les mouvements de rééducation sont indispensables pour accélérer les délais de récupération et limiter les récidives.

4/ Que faire ?

Les médicaments suffisent-ils ?

photo sur fond bleu d'un mélange de pilules et médicaments anti douleur utilisé pour soulager le lumbago

Il est maintenant prouvé que les médicaments seuls ne suffisent pas à soigner le dos. 

Ils permettent en effet de soulager temporairement les symptômes (inflammation, douleurs) mais ils ne remplacent pas l’activité physique et la rééducation.

Faut-il porter une ceinture lombaire ?

homme qui porte une ceinture médicale de protection du bas du dos et se tient les lombaires à cause de ses douleurs type lumbago

La ceinture de protection lombaire immobilise le bas du dos et soulage les muscles d’une partie de leurs contractions. 

Cette aide peut être intéressante au tout début, lorsque les douleurs sont très intenses. Cependant, si vous la portez trop longtemps au cours de la journée et trop fréquemment au cours de la semaine, vos muscles  tendent à se déconditionner et s’affaiblissent par manque d’activité. Vous devez donc rapidement apprendre à vous en passer. 

Ne la portez pas plus d’une heure d’affilée. Alternez plutôt séances de repos, marche et séances de mouvements doux. 

La ceinture lombaire peut tout de même être utilisée lors d’activités physiques intenses (déménagement, bricolage, jardinage, etc.). 

Faut-il rester couché ? Est-il possible de reprendre une activité ?

L’inactivité et le repos strict sont à proscrire ! Ils déconditionnent les muscles du dos et laissent s’installer un cercle vicieux.

Vous devez éviter de rester allongé plus d’une heure de suite dans la journée.  

Des études prouvent que certains assouplissements spécifiques du dos sont rapidement capables de réduire les douleurs et d’améliorer votre qualité de vie… 

Il est donc tout à fait préconisé de reprendre rapidement une activité douce et progressive. La marche mobilise à la fois vos jambes, votre bassin, votre dos et vos bras. C’est souvent un excellent moyen d’échauffer les muscles et de diminuer les douleurs. 

séance de rééducation avec un coach qui guide un exercice de renforcement pour soigner un lumbago

Dois-je faire une séance d’ostéopathie ?

L’ostéopathie peut soulager rapidement les douleurs d’un lumbago au moyen de manipulations. 

Cependant, suivre un programme de rééducation en parallèle est essentiel car il guidera votre rétablissement depuis la phase de blessure jusqu’à la reprise de l’activité physique. 

Il constitue le traitement de fond et vous rend également acteur de votre récupération.

Pensez à faire checker votre dos par un kinésithérapeute

Si vous venez de vous « bloquer le dos » et que les douleurs vous gênent pour travailler, il est judicieux de consulter votre médecin pour établir le diagnostique précis de vos maux.

Nous vous conseillons ensuite de prendre rendez-vous avec un kinésithérapeute pour qu’il examine votre dos, trouve le ou les responsables possibles de votre blocage, vous suive et vous guide dans votre guérison.

Pour potentialiser votre récupération, n’hésitez pas à lui demander un programme d’exercices à faire entre vos séances.

En effet, en pratiquant les bons mouvements à la maison vous pourrez facilement booster et accélérer votre rétablissement ! 

coach guidant une femme sur un exercice de gainage lors d'une séance de rééducation du dos après un lumbago