La newsletter pour prendre soin de vous, à consommer sans modération !... INSCRIS-TOI POUR RECEVOIR TOUS LES CONSEILS DE NOS KINÉS Autor : https://www.vecteezy.com/

Le périnée, on en entend généralement parler après un accouchement, lorsque la jeune maman fait sa rééducation « périnéale » parce qu’on le lui a conseillé mais on n’en parle très peu après. Pourtant, savez-vous que tout le monde a un périnée ?

Femmes comme hommes, nous avons tous un périnée dont nous devons prendre soin car s’il est faible ou blessé, de nombreux ennuis peuvent survenir… Objet d’un très grand tabou, encore méconnu, il est pourtant sollicité dans notre quotidien et plus qu’on ne le pense.

Son anatomie, son fonctionnement, son importance et les conséquences d’un mauvais périnée, on fait le point ensemble et avec fizimed les spécialistes du sujet !

Le périnée, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un ensemble de muscles et de tissus qui se situent dans le bassin, d’avant en arrière et qui ferment le petit bassin par le bas.
Aussi appelé plancher pelvien, il est traversé par des orifices (urètre, vagin, anus) qui lui apportent une fragilité relative.
Cette fragilité est un peu moins importante chez les hommes car ils n’ont pas le vagin qui constitue une zone de faiblesse supplémentaire.

Le périnée présente plusieurs fonctions parmi lesquelles nous pouvons citer :

  • Le maintien des organes dans le petit bassin (vessie, vagin, utérus, rectum)
  • La continence (c’est le fait de pouvoir se retenir d’aller aux toilettes pour les urines ou les selles)
  • Une fonction dans l’activité sexuelle

Constitué de plusieurs muscles, il est sollicité lors de très nombreuses activités, telles que la pratique sportive, le port de charge, mais aussi des activités anodines, par exemple marcher, éternuer, rire, respirer, etc.

Nous commençons ici à voir son importance fondamentale, importance qui est inversement proportionnelle à sa visibilité.

Lorsque les muscles abdominaux sont plutôt des muscles expulseurs, des muscles de poussée lors d’un éternuement ou d’un passage aux toilettes, les muscles du périnée leur sont antagonistes et se concentrent sur l’opposé, à savoir serrer fort pour retenir tout ce qui voudrait sortir (gaz ou autre). Ces petits muscles doivent donc présenter des caractéristiques très spécifiques : une force de contraction suffisante, une coordination fine pour se contracter avant tout “accident” et une bonne maîtrise de son tonus afin de ne pas tomber dans l’hypertonie qui mène à d’autres problématiques.

Ces problématiques touchent plusieurs millions de femmes en France et font l’objet d’un véritable problème de santé publique, avec des conséquences sur la vie familiale, sociale et professionnelle. Heureusement, des solutions efficaces existent et le tabou entourant le plancher pelvien se lève lentement.

Quels sont les facteurs qui ont un impact négatif sur le périnée ?

Parmi les facteurs qui ont un impact négatif sur le périnée, il faut distinguer ceux qui sont modifiables de ceux qui ne sont pas modifiables. Ces différents éléments ont une réalité et une importance qui varie énormément d’une personne à l’autre, il sera donc difficile de faire des généralités.

Parmi les facteurs non modifiables, nous pouvons lister :

  • L’âge
  • Le nombre de grossesses
  • Le nombre d’accouchements
  • Les antécédents (médicaux, chirurgicaux, obstétriques)
  • L’hérédité

Enfin, les facteurs que nous pouvons modifier sont :

  • Le poids
  • Le tabagisme
  • Le port de charges lourdes
  • La pratique sportive
  • La constipation éventuelle
  • Le travail régulier de renforcement à la maison

Quelles sont les conséquences d’un périnée inefficace ?

Le périnée peut être soit trop tonique, soit trop peu tonique. Ces deux états sont bien sûr différents et leur prise en charge ne sera évidemment pas la même mais ils peuvent parfois mener à des symptômes communs.

1/ L’incontinence urinaire

Il s’agit de toute perte involontaire et incontrôlable d’urine, dès la première goutte d’urine qui s’échappe, on parle déjà d’incontinence urinaire (éventuellement qualifiée de légère).

Il existe plusieurs sortes d’incontinence urinaire, il est surtout important de savoir que ce n’est jamais une situation normale, que des solutions sont toujours possibles et que la rééducation en fait toujours partie.

2/ Les descentes d’organes

Un périnée faible n’assure pas son rôle de soutien des organes à leur place dans le petit bassin, associé à une distension des ligaments suspenseurs, il peut mener au glissement d’un ou plusieurs organes vers le bas.

L’évaluation est clinique, et la descente d’organe (aussi appelée prolapsus) est définie selon le ou les organes touchés et l’importance de la descente.

De manière générale les descentes d’organes débutantes ou peu importantes sont traitées par la rééducation, les descentes plus importantes relèvent de la chirurgie.

3/ Les douleurs

Plus souvent présentent avec un périnée hypertonique, ces douleurs peuvent se révéler extrêmement handicapantes.
Elles peuvent apparaître spontanément, ou lors des relations sexuelles, lors de la pratique sportive, etc. et elles sont traitées grâce à une prise en charge médicale et par la rééducation.

Quelles solutions sont possibles ?

Nous pouvons distinguer la prévention de la rééducation, en effet, la prévention permet de prendre en charge votre périnée en amont et d’éviter la plupart des soucis.
Comme le dit le dicton populaire “mieux vaut prévenir que guérir”, il n’est jamais trop tôt pour s’informer sur le périnée et en prendre conscience.
De la même manière qu’on conseille à un sportif de se muscler avant une opération pour optimiser sa récupération, il est primordial de connaître son périnée, de savoir le contracter efficacement et le relâcher pour affronter toutes les étapes de la vie.

En cas de symptômes, il est conseillé de consulter un médecin qui sera à même de vous examiner, de prescrire éventuellement les examens complémentaires dont il aura besoin et de poser un diagnostic. Il vous orientera ensuite vers la prise en charge qui sera adaptée à votre condition. La rééducation est très souvent proposée en première intention car elle est efficace et vous propose un suivi sur le long terme. Elle n’est pas à opposer à la chirurgie car elle est très souvent prescrite avant une opération et après celle-ci, en préparation et pour en favoriser la récupération.

La rééducation utilise beaucoup de techniques (techniques manuelles, électrostimulation, biofeedback, visualisation, etc.) et chacune trouve son indication selon vos symptômes.

Il est à noter que certaines solutions innovantes vous proposent une rééducation simple et efficace à domicile, par exemple le dispositif médical connecté Emy qui a été développé par un kinésithérapeute.

✨ Découvrez la sonde périnéale Emy ✨

Conclusion

Vous l’aurez compris, le périnée est d’une importance capitale pour chacune et chacun d’entre nous et il est d’autant plus important qu’une faiblesse du périnée a d’énormes conséquences. Il est surtout important de savoir de quoi il s’agit quand on parle du périnée, de connaître les facteurs qui influent sur son bon fonctionnement et les solutions qui peuvent être proposées en cas de souci !

Par |Published On: 28 septembre 2022|Catégories: Dossiers de santé|
La newsletter pour prendre soin de vous, à consommer sans modération !... INSCRIS-TOI POUR RECEVOIR TOUS LES CONSEILS DE NOS KINÉS Autor : https://www.vecteezy.com/

Articles liés

La newsletter pour prendre soin de vous, à consommer sans modération !... INSCRIS-TOI POUR RECEVOIR TOUS LES CONSEILS DE NOS KINÉS

Le périnée, on en entend généralement parler après un accouchement, lorsque la jeune maman fait sa rééducation « périnéale » parce qu’on le lui a conseillé mais on n’en parle très peu après. Pourtant, savez-vous que tout le monde a un périnée ?

Femmes comme hommes, nous avons tous un périnée dont nous devons prendre soin car s’il est faible ou blessé, de nombreux ennuis peuvent survenir… Objet d’un très grand tabou, encore méconnu, il est pourtant sollicité dans notre quotidien et plus qu’on ne le pense.

Son anatomie, son fonctionnement, son importance et les conséquences d’un mauvais périnée, on fait le point ensemble et avec fizimed les spécialistes du sujet !

Le périnée, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un ensemble de muscles et de tissus qui se situent dans le bassin, d’avant en arrière et qui ferment le petit bassin par le bas.
Aussi appelé plancher pelvien, il est traversé par des orifices (urètre, vagin, anus) qui lui apportent une fragilité relative.
Cette fragilité est un peu moins importante chez les hommes car ils n’ont pas le vagin qui constitue une zone de faiblesse supplémentaire.

Le périnée présente plusieurs fonctions parmi lesquelles nous pouvons citer :

  • Le maintien des organes dans le petit bassin (vessie, vagin, utérus, rectum)
  • La continence (c’est le fait de pouvoir se retenir d’aller aux toilettes pour les urines ou les selles)
  • Une fonction dans l’activité sexuelle

Constitué de plusieurs muscles, il est sollicité lors de très nombreuses activités, telles que la pratique sportive, le port de charge, mais aussi des activités anodines, par exemple marcher, éternuer, rire, respirer, etc.

Nous commençons ici à voir son importance fondamentale, importance qui est inversement proportionnelle à sa visibilité.

Lorsque les muscles abdominaux sont plutôt des muscles expulseurs, des muscles de poussée lors d’un éternuement ou d’un passage aux toilettes, les muscles du périnée leur sont antagonistes et se concentrent sur l’opposé, à savoir serrer fort pour retenir tout ce qui voudrait sortir (gaz ou autre). Ces petits muscles doivent donc présenter des caractéristiques très spécifiques : une force de contraction suffisante, une coordination fine pour se contracter avant tout “accident” et une bonne maîtrise de son tonus afin de ne pas tomber dans l’hypertonie qui mène à d’autres problématiques.

Ces problématiques touchent plusieurs millions de femmes en France et font l’objet d’un véritable problème de santé publique, avec des conséquences sur la vie familiale, sociale et professionnelle. Heureusement, des solutions efficaces existent et le tabou entourant le plancher pelvien se lève lentement.

Quels sont les facteurs qui ont un impact négatif sur le périnée ?

Parmi les facteurs qui ont un impact négatif sur le périnée, il faut distinguer ceux qui sont modifiables de ceux qui ne sont pas modifiables. Ces différents éléments ont une réalité et une importance qui varie énormément d’une personne à l’autre, il sera donc difficile de faire des généralités.

Parmi les facteurs non modifiables, nous pouvons lister :

  • L’âge
  • Le nombre de grossesses
  • Le nombre d’accouchements
  • Les antécédents (médicaux, chirurgicaux, obstétriques)
  • L’hérédité

Enfin, les facteurs que nous pouvons modifier sont :

  • Le poids
  • Le tabagisme
  • Le port de charges lourdes
  • La pratique sportive
  • La constipation éventuelle
  • Le travail régulier de renforcement à la maison

Quelles sont les conséquences d’un périnée inefficace ?

Le périnée peut être soit trop tonique, soit trop peu tonique. Ces deux états sont bien sûr différents et leur prise en charge ne sera évidemment pas la même mais ils peuvent parfois mener à des symptômes communs.

1/ L’incontinence urinaire

Il s’agit de toute perte involontaire et incontrôlable d’urine, dès la première goutte d’urine qui s’échappe, on parle déjà d’incontinence urinaire (éventuellement qualifiée de légère).

Il existe plusieurs sortes d’incontinence urinaire, il est surtout important de savoir que ce n’est jamais une situation normale, que des solutions sont toujours possibles et que la rééducation en fait toujours partie.