C’est un sujet qui inquiète de nombreux parents. Cependant rassurez-vous ! A l’adolescence, lorsque votre enfant ne se tient pas droit, cela ne signifie pas obligatoirement qu’il a une scoliose, qu’il aura de l’arthrose ou des douleurs dans le dos.  Effectivement, dans certains cas, une mauvaise posture, lorsqu’elle est maintenue longtemps, peut affecter progressivement le dos et le développement d’un enfant. Néanmoins, il existe une différence entre scoliose et “attitude scoliotique”. Nous le verrons dans l’article. De plus, pour se redresser et éviter les douleurs de dos, des solutions existent.

1/ Mal de dos chez l’enfant : quand faut-il s’inquiéter ?

Le mal de dos qui persiste chez un enfant doit faire l’objet d’une consultation médicale. Cette situation peut en effet traduire un trouble de la croissance et de la colonne vertébrale (la scoliose), comme une douleur « normale » qui est plutôt en lien avec une mauvaise habitude posturale (l’attitude scoliotique). 

Il faut avoir en tête qu’un enfant qui grandit a parfois des douleurs mécaniques. La nature du mal de dos dépend alors du contexte. Seuls les médecins et les kinésithérapeutes sont les professionnels de santé compétents pour faire l’examen clinique et prescrire le traitement adéquat. Que les douleurs soient causées par un traumatisme notamment dû au sport intense, par le poids d’un objet trop lourd porté tous les jours, ou qu’elles soient en relation avec une pathologie des vertèbres, il est important de consulter pour ne pas passer à côté d’une “scoliose vraie”.

La douleur dorsale de croissance survient souvent en fin de journée ou pendant la nuit et peut durer quelques minutes, voir quelques heures. Même si l’on parle d’une situation tout à fait normale pour un enfant qui grandit, la croissance ne doit pourtant pas être douloureuse. Il convient alors de déterminer rapidement les causes des symptômes. 

2/ Comment identifier la vraie déviation de la colonne vertébrale d’un mal de dos occasionnel ?

La scoliose est une déformation des vertèbres de la colonne. Elle s’observe lors de l’examen clinique médical, kinésithérapique et également lors d’une radiographie de contrôle. Elle induit une déviation plus ou moins importante de la colonne vertébrale en forme de “S”. 

La scoliose est à différencier de l’attitude scoliotique qui s’apparente davantage à une mauvaise posture. Si cette dernière donne l’impression que l’adolescent n’est pas droit, elle n’affecte pas la colonne vertébrale et n’entraîne pas de déformation osseuse des vertèbres.

Une attitude scoliotique peut entraîner des douleurs de dos. Celles-ci peuvent être soulagées rapidement par des séances de kinésithérapie comprenant des mouvements d’assouplissements, de mobilisations et de renforcements. Les spécialistes précisent que certains facteurs favorisent l’attitude scoliotique comme la taille, le surpoids, le poids du cartable, le manque d’activité physique.

3/ Comment prévenir le mal de dos chez l’enfant ?

Il faut pratiquer de l’exercice physique régulièrement ! Cela est indispensable pour accompagner la croissance de l’enfant et pour lui éviter d’avoir mal au dos. Parmi les activités conseillées figurent la natation, le vélo, la marche… Ces sports permettent de bouger l’ensemble du corps de manière symétrique et sont recommandés d’une manière générale. Le plus important ? La régularité et le plaisir de faire du sport. Notre conseil est donc de laisser votre enfant choisir son activité sportive.

En cas de doute, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre médecin ou votre kinésithérapeute, il saura vous orienter et détecter la scoliose dès les premiers symptômes.