1/ Définition

Entorse du genou : qu’est-ce que c’est ?

Une « foulure », aussi appelée « entorse » correspond à un étirement excessif d’un ou plusieurs ligaments. Ces ligaments sont des bandes fibreuses assurant la stabilité de l’articulation. Lors d’un mouvement traumatique, ils peuvent être étirés de façon trop intense et trop brutale, provoquant ainsi des lésions fibreuses plus ou moins importantes.

Une entorse du genou se produit lors d’un mouvement inattendu et violent (chute, torsion excessive…).

Le risque d’entorse est augmenté si les muscles sont moins vigilants. On retrouve en effet bon nombre d’entorses du genou lorsque l’organisme est fatigué (manque de sommeil, fatigue sportive) ou insuffisamment échauffé.

photo d'une femme assise en foret qui vient de se faire une entorse de genou et se masse autour de la rotule pour soulager ses douleurs

Différents types d’entorses

Selon le mécanisme de lésion, on dénombre plusieurs types d’entorses du genou.

  • L’entorse du ligament interne

Elle se produit généralement lorsque le genou part brutalement vers l’intérieur.

  • L’entorse du ligament externe

Elle se produit généralement lorsque le genou part brutalement vers l’extérieur.

  • L’entorse des ligaments croisés

Les ligaments croisés peuvent être touchés en plus d’un des deux ligaments latéraux. Il peut s’agir d’une simple entorse (déchirement partiel des fibres) ou d’une vraie rupture. 

Pour chacune de ces affections, l’intensité du traumatisme détermine le degré d’atteinte du ligament et donne une indication sur le temps de récupération.

Entorse bénigne ou entorse grave ?

On distingue trois degrés d’atteinte pour une entorse du genou :

  • L’entorse bénigne

Il s’agit d’une simple distension ligamentaire. La plupart du temps le genou récupère rapidement.

  • L’entorse de moyenne gravité

Les fibres ligamentaires sont partiellement rompues. Le genou est gonflé (oedème). Les temps de récupération sont plus longs. Il peut y avoir un saignement léger (hématome).

  • L’entorse grave

De nombreuses fibres ligamentaires sont rompues. La lésion, le gonflement et le saignement sont importants. Le genou est très douloureux. Il peut, à terme, souffrir d’une instabilité chronique.

2/ Explications

Que voit-on à la radiographie, à l’échographie, à l’IRM ?

photo d'une femme docteur qui analyse les radiographies d'une patiente qui s'est fait une entorse de cheville

La radiographie permet de vérifier s’il n’y a pas eu de fracture de l’os (plateau tibial ou condyle fémoral par exemple).

L’IRM et l’échographie visualisent, quant à elles, l’aspect de la lésion ligamentaire. Elles donnent donc une indication sur la gravité de la lésion et les délais de récupération à prévoir.

Douleurs, instabilité et gonflement après une entorse

Après tout traumatisme articulaire, on retrouve les symptômes inflammatoires classiques :

  • Douleur

Les messages nerveux douloureux permettent au cerveau de comprendre qu’il y a eu des dégâts sur une zone de notre corps. Néanmoins, ne laissez pas des douleurs trop intenses s’installer car elles risqueraient de ralentir votre progression et votre rétablissement. Dans ce cas, n’hésitez pas à recourir aux médicaments antalgiques.

  • Gonflement

Le gonflement est appelé « œdème ». Il correspond à un excès de liquide au niveau de la zone traumatique. Ce phénomène est tout à fait normal, il permet d’optimiser la cicatrisation en facilitant le travail des éléments de défense et d’auto-réparation de votre organisme. Dès les premiers jours après le traumatisme, gardez votre jambe surélevée le plus régulièrement possible afin de limiter ce gonflement.

  • Rougeur et chaleur locale

Ces deux symptômes sont également une conséquence du phénomène inflammatoire.

  • Instabilité

L’instabilité ne se fait ressentir que plus tard, lorsque la douleur a diminué. Du fait de l’entorse de genou, les ligaments ayant été trop étirés sont distendus et ne maintiennent plus l’articulation comme auparavant. Il faudra dans ce cas renforcer spécifiquement les muscles de la cuisse via des exercices de musculation et de proprioception pour retrouver la meilleure stabilité possible. Si cela ne suffit pas, l’opération chirurgicale pourra être envisagée.

3/ Durée du traitement

Combien de temps faut-il attendre pour reprendre le sport ?

photo d'une jeune femme qui court sur terrain accidenté et démontre à quel point ce type de terrain est contraignant après une entorse de genou

Il est difficile de répondre à cette question tant les cas de figures sont nombreux !

Dans le cas d’une entorse bénigne du genou, vous pourrez certainement reprendre le sport 3 semaines plus tard, peut-être même avant.

Dans le cas d’une entorse moyennement grave, comptez plutôt 6 à 8 semaines de rééducation avant de reprendre le sport.

Enfin, pour les entorses graves de genou, la reprise sera très progressive et surveillée. Il faudra vraisemblablement attendre entre 2 et 4 mois avant d’envisager un retour au sport.

Encore une fois, ces délais ne sont donnés qu’à titre indicatif.

Soyez patient, attendez que votre genou ait suffisamment récupéré (douleur, force, souplesse, stabilité) pour reprendre, en particulier si vous pratiquez un sport de pivot (football, basketball, handball, tennis…). Chaque cas est particulier.

4/ Que faire ?

Que faire juste après une entorse du genou ?

photo d'une jolie jeune femme qui pose un pack de glaçons tout autour de son genou pour soulager ses douleurs d'entorse de genou

Les premiers gestes doivent protéger la zone touchée et faire en sorte de diminuer le gonflement et la douleur.

Voici nos conseils :

  • Glacez le genou plusieurs fois par jour pendant 15 minutes.
  • Evitez de bouger l’articulation tant que la douleur est vive.
  • Pour marcher, utilisez une attelle et des cannes.
  • Maintenez la jambe surélevée le plus régulièrement possible dans la journée.
  • Posez un bandage de compression sur le genou sans trop serrer. Vous pouvez aussi porter des bas de contention.

Dois-je garder l’attelle ?

photo d'un kinésithérapeute qui ajuste une genouillère sur le genou d'une jolie jeune femme qui souffre d'une entorse de genou

Beaucoup de gens gardent trop longtemps le genou dans l’attelle. Il est conseillé d’immobiliser l’articulation pendant quelques jours seulement, jusqu’à ce que la douleur diminue.

En effet, contrairement à une fracture osseuse où l’os a besoin d’être immobilisé pour consolider, l’articulation doit être mobilisée relativement rapidement afin d’éviter tout enraidissement.

Dans le cas d’une entorse du genou, bouger rapidement l’articulation améliorera la récupération en stimulant la trophicité et en facilitant le drainage de l’oedème. Cela vous redonnera confiance et optimisera la cicatrisation des structures lésées.

Dans quels cas faut-il opérer ?

L’opération chirurgicale n’est pas une urgence. Nous vous conseillons d’attendre plusieurs mois pour prendre une décision.

Suivez une rééducation complète et sérieuse. Laissez votre genou récupérer totalement.

Lorsque la douleur aura totalement disparu, que les amplitudes articulaires et que la force musculaire auront été retrouvées, alors vous observerez le degré d’instabilité de votre genou.

Si malgré tout il se dérobe régulièrement, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un chirurgien orthopédique pour lui demander son avis.

Des examens plus approfondis pourront alors s’avérer nécessaires.

La rééducation est-elle conseillée ?

La rééducation est bien évidemment conseillée. Elle permet de retrouver une bonne mobilité articulaire et d’assurer la meilleure stabilité possible après la blessure.

Les étirements répétés améliorent votre souplesse articulaire en flexion, en extension et en rotation du genou.

Les exercices de renforcement musculaire et de proprioception permettent quant à eux d’optimiser la stabilité globale du membre inférieur.

Intérêt des exercices de proprioception

photo d'une jeune kinésithérapeute qui fait travailler l'équilibre d'un jeune homme qui s'est fait une entorse de genou pour lui permettre de reprendre le sport avec une meilleur stabilité

Suite à une entorse de genou, on constate souvent une appréhension dans l’utilisation du genou, notamment en sport. L’articulation semble fébrile et prête à se “dérober” à chaque instant.

Les exercices de proprioception, pratiqués de manière progressive dans les semaines post blessure permettent justement d’éviter ce type de désagréments.

Il s’agit d’exercices d’équilibre, de stabilisation, de sauts réalisés avec votre kinésithérapeute.

Comment reprendre le sport ? Quel sport choisir ?

La reprise du sport doit être envisagée assez rapidement. Elle sera évidemment progressive. Privilégiez les sports sans chocs répétés et pour lesquels le genou reste dans l’axe.

La natation et le vélo sont donc particulièrement recommandés dans le cadre d’une réathlétisation suite à une entorse du genou.

Au contraire, les sports de pivot et de contact (football, basketball, handball etc) sont à envisager dans un second temps.

Dois-je strapper mon genou lors de la reprise du sport ?

Le strapping de l’articulation rassure plus qu’il ne maintient réellement.

Il est conseillé lors des premiers entraînements mais ne doit pas devenir une habitude sur le long terme.

Vos muscles devront assurer à eux seuls la stabilité globale de la jambe comme auparavant.